Veille crypto-compliance du 1/06

Alors que le marché crypto traverse de fortes perturbations, le paysage de la compliance semble se dessiner. Une fracture de plus en plus profonde apparait : d’une part ceux qui prophétisent la disparition des crypto-actifs emportés par les scandales et qui souhaitent s’en protéger et protéger leurs investisseurs puis d’autre part, ceux qui au contraire parient sur la force et la résilience des cryptos qui semblent survivre aux vagues de récession et d’expansion et même qui s’en sortent encore plus forts.

En effet, la sphère crypto n’en a pas terminé avec ses clients sulfureux et il s’agit ici d’une source d’inquiétude majeure pour les acteurs de la finance traditionnelle. Reuters a ainsi partagé un article mentionnant l’intérêt porté par les cartels sud-américains aux crypto-actifs comme moyen de blanchir facilement de l’argent. Il est vrai que l’anonymat favorisé par certains actifs comme Monero est préoccupant pour tous ceux qui luttent contre le blanchiment et le financement du terrorisme. C’est une des raisons qui ont poussé des banques internationales importantes à bloquer les transferts d’argent à destination ou en provenance des plateformes d’exchange de crypto-actifs. Tel était le cas de Barclays, Monzo et Starling qui prenaient alors le risque de mécontenter leurs clients et donc de les voir partir vers des banques plus compréhensives. Une communication rapide s’en est suivie afin de débloquer la situation et rassurer leurs clients.

L’Inde semble quant à elle se rapprocher d’un bannissement des crypto-actifs non pas pour des raisons de lutte contre le blanchiment mais pour mieux protéger ses investisseurs nationaux. Il est vrai que des sommes considérables ont pu être dérobées ou détournées au cours d’escroqueries plus ou moins bien menées. La multiplication des projets cryptos avec un nouveau jeton lancé toutes les 17 minutes favorise le déploiement d’arnaques mais les régulateurs encadrent de plus en plus les ICO qui sont clairement une priorité sur de nombreux agendas. La pandémie va d’ailleurs probablement favoriser la répression financière par des États qui voudront conserver au maximum leur capacité de financement et donc limiter la fuite de capitaux vers des actifs alternatifs.

Nonobstant ce risque réglementaire certain, de plus en plus d’institutionnels entrent dans la crypto-finance via les futures et des fonds dédiés. Ils encouragent donc le développement d’une crypto-finance plus durable qui intègre les règles de la finance traditionnelle. C’est ainsi que les politiques de lutte contre le blanchiment se sont généralisés tant du côté des plateformes d’exchange, premières exposées au risque que du côté des prestataires de services sur actifs numériques se mettant ainsi en conformité assez naturellement : la demande des clients rejoignant finalement celle des différentes autorités.

Enfin, l’information importante de la semaine reste pour le secteur la tenue de la plus grande conférence sur les cryptos à Miami. La ville semble se tailler la place de principal hub crypto de la planète avec une véritable démarche proactive en la matière entamée par Suarez depuis plusieurs années.

About Flowdesk
Founded in April 2020, Flowdesk is one of the major market-makers and digital asset liquidity providers in Europe, and the first to be regulated in France. Developing a complete trading infrastructure using the latest cloud technologies and developing proprietary tools, Flowdesk proposes market-making, best execution and brokerage services in the best conditions by accessing the global crypto liquidity. Only one year after its creation, the company already counts 15 collaborators, and continues its expansion by proposing specialized and regulated services to answer institutional investors’ needs.

---

Contact
press@flowdesk.co